Trois bonnes raisons de ne pas être d’accord

Trois bonnes raisons de ne pas être d’accord.

*notions développées dans l’ouvrage Regards Croisés et au sein de l’Institut de Médiation et d’Arbitrage du Quebec

1) Tout le monde n’a pas la même vision du temps. Le temps de la science n’est pas celui de l’économie ou de la politique, et aucun des trois n’évolue sur le temps du pratiquant, de l’exploitant, de l’individu social. De même, le temps de la nature représenté par les écologues, n’est pas celui de la société exploitante et de ses besoins immédiats.

2) L’appropriation, un maitre mot. De même que le promoteur se sent propriétaire du terrain qu’il achète et exploite, l’habitant se sent appartenir à ce même territoire, et l’écologiste se sent responsable des espèces qui y vivent. Chacun se sent légitime sur le terrain concerné.

3) Le rapport à l’objet : du global au local. Tandis que l’un considère une espèce ou une problématique à un niveau de gestion globale, l’autre considère cette espèce ou cette problématique comme intimement liée à sa vie, à sa culture, à sa pratique.

Ces trois bonnes raisons donnent souvent lieu à une polarisation des positions. Elles opposent souvent la société civile, représentée ou non par des associations, et les institutions et entreprises ou leurs représentants. On constate une crise de confiance vis à vis de ces pouvoirs institutionnels et capitalistes (au sens « d’ayant un capital à optimiser »).

 

Les avantages de la médiation environnementale.

L’implication des parties prenantes : il s’agit de « mettre le système dans la salle ». La médiation environnementale permet d’identifier les parties prenantes, forces vives, groupes d’influences, et leurs perceptions.

Compréhension partagée du problème, des enjeux, des impacts : la médiation permet aux participants d’exposer leurs préoccupations et d’être exposés à celles des autres, et ultimement de développer une compréhension partagée du problème et des enjeux qu’il représente pour les différentes parties prenantes. Il devient alors plus facile d’avancer une fois la perception du problème partagée, et des éléments de langage commun définis.

Solution à l’amiable : la médiation permet aux parties d’aller vers une solution à l’amiable.

Créativité : la médiation est un processus qui laisse la place à la recherche de solutions créatives. Pour une meilleure acceptabilité sociale de la solution retenue, il ne s’agit certainement pas ici de combler un vide ni d’imposer la solution. Il s’agit plutôt d’un processus créatif de groupe où une solution nouvelle peut émerger du dialogue, solution qui n’aurait pu être envisagée sans ce dernier.

 

Quelques liens :

http://www.institutdelaconcertation.org

http://www.geyser.asso.fr

http://www.adoptezunelu.sopixi.fr

http://www.deciderensemble.com

http://www.concertation-environnement.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s